Pied à terre en Argentine
Cinq mois à la découverte des differentes techniques de construction en terre crue avec l'association "Tierra Construida" du 2 octobre 2008 au 20 février 2009. Cinq mois pour mettre la main à la pâte et arpenter cet immense pays.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 



Rubriques


Menu


Retour au boulot

Desole pour ce manque de nouvelles mais mon retour a Amaicha ( il y a une semaine deja) s'est accompagne d'une coupure avec le reste du monde. Ici la connexion est tres mauvaise il me faut des heures et des heures pour consulter ne serait-ce que mes mails. Avant mon retour nous avons quand meme parcouru encore de nombreux kilometres.

Nous nous sommes ballader au milieu des lamas, des vigognes et des flamants roses dans les lagunes. Nous nous sommes perdu quelques jours dans le magnifiques petit bout du monde de Santa Catalina ou je me rendrais de nouveau dans quelques semaines pour engager un chantier sur la maison de Monica ( chantier qui a commence ily a deja quelquesannees mais ou il reste encore beaucoup de boulot.)

Enfin nous avons atteint brievement la Bolivie, juste le temps de faire quelques emplettes et me voila de retour a Amaicha un peu plus tot que prevu puisqu'un week end avec un etudiant francais en architecture et une prof de centre de recherche de la terre crue a ete organise.  Cyrille et Veronique sont repartis pour cloturer le chantier de Gualeguaychu et me voila pour l'instant seule avec ma mere pour avancer les travaux dans la maison.

 

Troupeaux de Lamas de toutes les couleurs

 

Les Lagunes de Pozuelos avec pleins de flamants roses

 

La maison de Santa Catalina, futur lieu de chantier

 

L'atelier ou la salle de vie, fonction encore a determiner

 

Fete de la vierge Santa Catalina et arrivee d'une ribambelle de marchand de laine de lamas, de moutons, de chevres. Ils viennent de partout a pied a cheval, certains ont fait 4 jours de marche pour venir depuis la Bolivie. Le village etait en pleine effervescence avec  tout ces gens qui dormaient dehors a plus de 4000 m d'altitude et avec une temperature qui baisse jusqu'a 8 degre

 

L'attente de la grande fete et de la vente du lendemain  


Publié à 06:04, le 5/12/2008, Amaichá del Valle
Mots clefs :
Lien